Comme la plupart des îles des Caraïbes, Cuba a repris ses activités touristiques au début du mois de juillet. Les plages de sable fin bordées d’eaux turquoises et cristallines des cayos n’attendent plus que les touristes. Mais ces derniers ne viennent pas encore en masse comme chaque année à la même période.

Relance du tourisme post-Covid à Cuba

Après un peu plus de 3 mois d’arrêt, le tourisme a été relancé à Cuba. Le Président de la République, Miguel Diaz-Canel Bermudez, a annoncé la nouvelle sur son compte Twitter. Le 1er juillet, le chef d’Etat a publié : « Cuba réouvre ses frontières pour le tourisme international. ».

Toutefois, la reprise des activités touristiques ne concernent que les cayos Largo, Coco, Guillermo, Cruz et Santa Maria. La Havane et le reste du territoire sont toujours en confinement.

Les autorités ont adopté les mesures sécuritaires et sanitaires requis. Tous les voyageurs étrangers qui débarquent à l’aéroport international Jose Marti doivent passer le test de la Covid-19 et la prise de température.

Les contrôles de température réguliers se poursuivent pendant toute la durée du séjour. Ces suivis seront assurés par chacune des équipes médicales installées au sein de chaque hôtel. Les établissements d’accueil touristiques sont tenus de réduire leur capacité d’accueil.

Par ailleurs, les autorités cubaines ont pris la décision de recevoir uniquement les vols directs. Les touristes étrangers ne sont pas autorisés à sortir du cayo où ils séjournent. Cette disposition permet de protéger au mieux les locaux et les résidents permanents.

Les hôtels proposent uniquement des formules tout compris pour accommoder au mieux les vacanciers étrangers. Les enseignes prennent également les mesures nécessaires à leur niveau. Le groupe Cubanacan a notamment adopté des protocoles spécifiques pour garantir la sécurité des clients et du personnel.

Les touristes étrangers ne sont pas au rendez-vous

A ce jour, l’île n’a accueilli qu’un nombre très limité de touristes étrangers. Cela s’explique par le fait que les principaux promoteurs du tourisme cubain sont toujours bloqués dans leur pays d’origine.

Les Canadiens représentent la plus grande part des touristes étrangers qui choisissent la destination Cuba tous les ans. Les pays nord américains, qui constituent, actuellement les zones les plus touchées par le coronavirus, sont encore murés.

Pour rappel, les frontières cubaines ont été fermées le 24 mars 2020. Les premiers cas confirmés de coronavirus y ont été relevés le 13 mars 2020. A ce jour, 2 462 cas confirmés, 87 décès et 2 336 guérisons sont recensés à Cuba.

Une nouvelle crise économique s’abat sur Cuba

La propagation de la pandémie était si rapide, au mois de mars, que le gouvernement avait du mettre le tourisme à l’arrêt. Les autorités ont peiné à prendre cette décision.

En effet, la crise occasionnée par la Covid-19 vient s’ajouter à la liste des difficultés subis par le pays. Cuba a été plongé dans une profonde crise économique en 2019.

Le tourisme qui représente la première source de revenu de l’île souffre, depuis 1962, de l’embargo imposé par les Etats Unis. De surcroît, les Américains accusent les autorités cubaines d’ingérence dans les affaires qui secouent le Venezuela. Washington a alors appliqué des sanctions fortes visant le secteur touristique cubain en juin 2019.

Le tourisme international à Cuba ne devrait, donc, connaître de nouveau la croissance qu’à la levée des frontières canadiennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *