Depuis la réouverture du tourisme international à Saint-Barthélemy, les locaux s’inquiètent. En effet, de plus en plus de touristes américains séjournent et circulent librement sur la petite île des Antilles françaises. L’évolution actuelle de la pandémie aux Etats-Unis ne rassurent pas la population. Les responsables locales se veulent rassurants.

Reprise précoce des activités touristiques et crainte de la population locale

Les îles des Antilles françaises ont relancé leurs activités touristiques le 22 juin 2020, bien avant la plupart des DOM-TOM. Cela s’explique, d’une part, par la situation particulièrement stable face à la pandémie du coronavirus. D’autre part, les autorités sont pressées de reprendre le tourisme qui représente le moteur de l’économie locale.

Les établissements de restauration ont pu reprendre du service le 13 mai 2020. Cependant, les activités étaient en veille jusqu’à fin juin à cause de l’absence de touristes étrangers.

Depuis le 29 juin, les résidents ont pu croiser de petits groupes de touristes étrangers se balader sur la petite île de 21 km². Le nombre de vacanciers ne cesse d’augmenter. Les touristes étrangers, tout comme les résidents permanents, sont entièrement libres de circuler dans les rues et sur les plages.

Les Américains représentent la majorité des voyageurs qui passent leurs congés à Saint-Barthélemy. Cela suscite la crainte de la population locale.

En effet, les Etats-Unis constituent l’épicentre de la pandémie du coronavirus à l’heure actuelle, avec un total de 4 099 809 cas confirmés et 146 295 décès recensés.

Le risque d’importation de cas positifs sur l’île est, donc, très élevé. Une vague de contamination nuirait grandement à la quiétude des quelques 10 000 habitants. Ces derniers n’ont, jusqu’ici, connu que 6 cas positifs au Covid-19, tous guéris. Le dernier cas sur l’île a été enregistré le 31 mars 2020.

Les responsables confiants et rassurants

Nils Dufau, Président du Comité du Tourisme de Saint Barthélemy et vice-président de la Collectivité, se veut rassurant. Il affirme notamment que les touristes ne viennent pas en masse sur l’île. La situation est donc sous contrôle.

Il reconnait et comprend parfaitement l’inquiétude des locaux. Cependant, la relance économique est au cœur des préoccupations, à tous les niveaux : autorités, opérateurs touristiques, indépendants, petits artisans, … .

L’économie de Saint-Barthélemy repose exclusivement sur le tourisme de luxe. L’île dispose d’infrastructures de grand standing. Les autorités ont adopté des dispositions spécifiques afin d’éviter le tourisme de masse.

Les grands complexes hôteliers sont, ainsi, contraints de fermer leurs portes. Les voyageurs sont accueillis par les indépendants et les opérateurs œuvrant dans le domaine de la location de villas haut de gamme.

Les établissements qui ont repris du service sont tenus de mettre en application des mesures sanitaires spécifiques pour protéger clients et personnel.

Par ailleurs, les touristes étrangers doivent passer le test du coronavirus trois jours avant l’embarquement ou un jour après leur arrivée. Les voyageurs qui choisissent la dernière option doivent rester en isolement à leur résidence en attendant les résultats du test.

Un autre dépistage est réalisé sept jours après l’arrivée sur l’île. La prise de température est effective à la descente de l’avion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *