De nombreuses autorités des Caraïbes projettent de mener bientôt des campagnes de vaccination contre le Covid 19. Je vous propose le point sur la situation des différents pays face à cette initiative.

Coronavirus COVID-19 vaccine vial and injection syringe in scientist hands concept. Research for new novel corona virus immunization drug.

Les projets des autorités sanitaires

A la Barbade, la célébration de la fête nationale du 30 novembre dernier a permis d’annoncer la gratuité du vaccin anti-Covid 19 aux habitants. De son côté, Trinidad and Tobago a installé les protocoles de distribution à travers trois sites de stockage des vaccins.

En effet, ce type de vaccin demande des congélateurs avec une température de moins 70 degrés Celsius. A la Jamaïque, le stockage demeure encore problématique.

Toutefois, les autorités vont recevoir sous peu 270 000 doses du vaccin. Cette livraison va suffire pour inoculer 10% des résidents.

Les réticences de certains individus

Hormis les soucis de logistique, les divers gouvernements font face aux réticences d’une partie de la population aux Caraïbes. Chez certains rastafaris jamaïcains, le vaccin serait l’occasion d’introduire des puces dans leur épiderme.

A  Antigua et Barbade, le pays va réceptionner 20 000 doses de vaccin. Le premier ministre local veut montrer l’exemple en décidant de se faire vacciner en priorité.

Même réaction mais pour des raisons différentes à Sainte Lucie. Le premier ministre de l’île veut être protégé lors de ses divers déplacements officiels.

Une étude concernant les réticences à l’échelle mondiale

Selon l’enquête du Forum Economique Mondial et Ipsos, 73 % de la population mondiale accepte de se faire vacciner. Les pays qui admettent plus de réticence concernent la Chine, l’Australie, l’Espagne et le Brésil.

En fait, les inquiétudes portent sur les effets secondaires et la rapidité des essais cliniques. De leur côté, des actions de sensibilisation sont en cours chez l’OMS, Gavi et la CEPI.

Ces réticences augmentent malgré les nombreuses avancées enregistrées auprès des entreprises pharmaceutiques qui oeuvrent pour le développement du vaccin anti-Covid 19. Dans les pays émergents, les plus réticents sont répertoriés en Afrique du Sud et en Inde.

Les réactions de l’OMS

Face à toutes ces réticences, l’OMS a signalé que ce type de réaction va constituer un des ennemis que l’organisation va devoir combattre. Malgré la confiance chez une bonne proportion de la population mondiale, un vaccin ne peut démontrer l’étendue de son inefficacité si des gens refusent son administration.

Néanmoins, plus de la moitié des adultes à travers la planète veulent bénéficier du vaccin lors de la première année de disponibilité. La campagne de vaccination anti-Covid 19 risque de connaitre des remous face à ces oppositions.

Découvrez d’autres infos ici.

Crédit Photo : europe1.fr & la-croix.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.