La décision de fermeture contrainte des antennes de transfert d’argent Western Union à Cuba a provoqué des remous compréhensibles. Je vous propose de découvrir les détails sur ce problème qui touche une frange de la population.

A propos des fameux remesas

Durant 20 ans, l’enseigne de transfert d’argent Western Union a permis à de nombreux cubains de profiter des aides en argent procurés par leurs familles résidant à l’étranger. Le volume de transaction quotidien est de 2,4 millions de dollars.

La moitié de cette énorme somme provient des Etats-Unis qui abritent une communauté cubaine très active. Ces envois de fonds sont dénommés remesas sur l’île de Cuba.

Les origines des fermetures des bureaux Western Union

En fait, ces fermetures font suite à une décision du gouvernement Trump. Les autorités américaines veulent sanctionner Cuba pour des raisons politiques. Western Union et les cubains sont les victimes d’une telle décision.

A Cuba, le partenaire de Western Union est la Fincimex. Sa direction revient à des militaires.

Comme les forces armées cubaines constituent la cible du gouvernement américain, Western Union est sommé de partir de Cuba.  Les bureaux de la firme de transfert d’argent comptent 407 points.

Or, un tiers de la population reçoit ces transferts de fonds.

Les initiatives de la Fincimex

Quinze ans auparavant, le Fincimex a initié le AIS ou Service International d’Amérique. Le but est de simplifier le transfert des devises tel que le dollar ou l’euro.

Ce sont des monnaies dites MLC ou Moneda Librement Convertible. En fait, chaque possesseur de la carte bancaire AIS est éligible dans les magasins de l’Etat ou Magasins MLC.

Ces boutiques permettent aux clients d’acquérir des produits alimentaires à travers le fromage, le jambon, la mayonnaise en boîte. Ces produits ne sont pas disponibles dans les magasins qui admettent la libretta ou livret de rationnement.

Le magasin MLC autorise le règlement d’achat en devises et commercialise de l’électroménager.

L’Etat actuel de la situation à Cuba

Suite à cette fermeture intervenue le 23 novembre 2020, Fincimex soumet une taxe de 15 % sur les envois de devises. Pourtant, il faut patienter 3 à 4 jours pour le versement sur la carte bancaire.

L’AIS demeure fonctionnel malgré les sanctions américaines. Les Cubains peuvent s’attendre au come-back des mulas.

Ces derniers sont des voyageurs qui emmènent de l’argent dans leurs bagages à destination des cubains. Pour sa part, la crypto-monnaie n’est pas encore généralisé, malgré la présence de plateformes dédiées.

Retrouvez d’autres infos ici.

Crédit Photo : archyde.com & financialit.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.