Je vous invite à explorer un parc national aux multiples facettes au cœur du Guyana. Il s’agit d’un lieu favorable aux randonnées et à l’éco-tourisme.

La petite histoire du Parc national Kaieteur

En fait, l’histoire du Parc est intimement liée aux chutes Kaieteur. Leur découverte remonte au 24 avril 1870 via le britannique Charles Barrington Brown.

La légende attribue le nom des chutes pour honorer Kai, le chef des indiens Patamonas à travers le Toshao. Ce chef a permis de sauver le peuple face à l’attaque des indiens Caraïbes.

Le chef a offert sa vie en sacrifice en rejoignant les chutes avec son canoë. Il s’est sacrifié à Makumaina, le dieu créateur des Arawaks.

Quant au mot Teur, il signifie tombe chez les indiens Patamonas. Ainsi, Kaieteur veut dire la tombe de Kai.

La situation géographique du Parc

Les fameuses chutes Kaieteur sont établies dans la région du Potaro-Siparuni. Le village à proximité se nomme Tumatumari.

Il est à 15 km de la confluence entre le Potaro et l’Essequibo. A 175 km plus au sud, Bartica est sur la route qui mène à Lethem, une ville frontalière du Brésil.

Les chutes en version aérienne

Pour avoir une vision globale des Chutes Kaieteur, il suffit d’emprunter un petit avion à Georgetown. Après une heure de vol, la piste est à quelques encablures des chutes.

La forêt avoisinante offre une vue imprenable. En fait, les Chutes de Kaieteur sont quatre fois plus hautes que celles du Niagara et deux fois plus que les Chutes Victoria situées en Afrique, entre la Zambie et la Zimbabwe.

Les excursions via des randonnées

Le Parc National Kaieteur peut être explorée en passant 5 jours dans la luxuriante forêt tropicale. La faune et la flore proposent une biodiversité très riche.

Des bateaux proposent la remontée du fleuve Essequibo suivi de la rivière Potaro. En optant pour un trekking, la jungle de Guyana constitue l’occasion de découvrir les mines d’or de Mahadia.

Plus loin, les Chute Amatuk sont présentes. A travers les gorges de Kaieteur, les escapades rejoignent les Chutes Waratuki.

Tukiet est sise sur le long du Potaro. En rejoignant la montagne, quatre heures de marche permettent aussi d’admirer les chutes de Kaieteur.

Un climat spécifique

En pleine zone tropicale, le Parc national de Kaieteur est majoritairement chaud et humide. Les pluies sont fréquentes et abondantes.

La période plus sèche est disponible entre février et avril et de septembre à octobre. Durant ces périodes, le Parc dévoile toute sa beauté.

Cela inclut les orchidées, l’observation des grenouilles dorées ainsi que les jolis oiseaux qui habitent dans la forêt. Plusieurs agences de voyage offrent des options d’excursion pour se rendre près des Chutes de Kaieteur tout en profitant des merveilles du Parc national de Guyana.

Découvrez d’autres sites ici.  

Crédit Photo : monde-du-voyage.com & thousandwonders.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.