Pour passer un séjour sans encombre, la République Dominicaine renouvelle régulièrement ses conseils aux touristes. Je vous livre les conseils les plus marquants pour la saison 2021-2022.

La sécurité des femmes touristes

Il faut toujours se méfier des collations et des gourmandises offertes par des inconnus. De plus, il faut toujours emmener son verre avec soi lors des cocktails.

C’est surtout le cas dans les stations balnéaires. De rares cas d’ingestion involontaire de drogue ont été constatés par les autorités.

Cette pratique a entraîné des cas d’agression sexuelle ou de vol auprès de femmes touristes droguées à leur insu. De plus, il faut éviter de se promener seule ou dans les transports en commun quand la nuit survient.

Le cas des manifestations

Elles sont essentiellement concentrées à Saint-Domingue. Il s’agit de manifestations pacifiques et elles n’ont pas lieu à proximité des zones touristiques.

Toutefois, elles peuvent gêner les déplacements à l’extérieur des centres de vacances. C’est le cas à Higuey en menant vers Punta Cana.

Les perturbations atteignent essentiellement la circulation des véhicules et des transports publics.

Les précautions avec les activités de loisirs

Il faut toujours s’assurer que l’équipement est en bon état de fonctionnement. De plus, il faut exiger la fourniture de casques et de gilets de sauvetage.

Les pratiques de l’écotourisme demandent des excursions accompagnées de mesures de sécurité adaptées. Par ailleurs, il faut privilégier les excursions proposées par les voyagistes.

Il faut vérifier si l’assurance voyage couvre les incidents rattachés aux activités de loisirs ou récréatives.

Les moyens de transport disponibles

La location de scooter et de cyclomoteur est courante en République Dominicaine. Il faut toujours demander le casque au moment de la location.

Il faut demeurer vigilant car le Code de la Route est peu respecté par les usagers. La route est souvent en piteux état et engendre des accidents fréquents, notamment au niveau des sentiers secondaires.

De plus, les barrages policiers et militaires engendrent de fréquents arrêts notamment à la frontière d’Haïti.

Les autres moyens de transport

Les trajets interurbains sont à réserver à bord d’entreprises privées fiables. En effet, les minibus publics ou guas-guas n’ont même pas de portes.

Dans ce cas, il faut se fier au service de taxi autorisé par l’aéroport. Comme partout dans le monde, la République Dominicaine n’est pas épargnée par les fraudes aux cartes bancaires.

Faites preuve de vigilance lors de retraits dans les guichets automatiques. Retrouvez d’autres infos ici.   

Crédit Photo : olympiaonboard.com & madame.lefigaro.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.