La Guyane française comprend un parc national de caractère. Je vous emmène à la découverte du Parc Amazonien.

A propos du Parc National

Un parc national se distingue par la richesse de la biodiversité présentée, de la qualité des paysages et du patrimoine culturel. Leur administration revient à un établissement public national.

Actuellement, un parc national a pour mission d’instaurer et d’assurer le développement durable auprès des territoires. La France connait dix parcs nationaux.

Il s’agit de la Vanoise, de Port-Cros, les Pyrénées, les Cévennes, les Ecrins. Il faut inclure le Mercantour, la Guadeloupe, la Réunion et les Calanques, hormis la Guyane.

Le Parc Amazonien de la Guyane en question

Initié en 2007, le Parc comprend une superficie de 34 000 km². Il implique les communes de Camopi, de Saül, de Maripa-Soula, Papaïchton et Saint-Elie.

L’objectif premier est la préservation d’un vaste massif forestier. Ce dernier intègre une biodiversité incroyable.

Les patrimoines culturels à préserver incluent les peuples amérindiens, créoles et bushinengue qui habitent dans le territoire.

La détermination du caractère du Parc

Cela revient à identifier tout ce qui a trait à la valeur et à la richesse de la nature et des hommes qui vivent sur le territoire. Ainsi, il est plus facile de définir ce qui doit être préservé et valorisé.

En outre, les actions sont mieux orientées. Le caractère considère la diversité des perceptions à tous les niveaux.

Cela inclut l’échelle régionale, nationale et internationale. Le Parc Amazonien couvre 40 % de la Guyane Française.

Il s’agit d’un immense massif de forêt tropical amazonienne à forte naturalité. Le Parc est à la frontière du Parc National Montanhas do Tumucumaque brésilien.

De plus, c’est un lieu propice aux interactions entre l’Homme et le milieu naturel.

Les débuts du Parc Amazonien

L’idée remonte au premier sommet de la Terre de Tokyo de 1992. Pour apporter une réponse adaptée à la disparition des forêts tropicales, la protection de la forêt amazonienne sur le territoire français prend effet.

Une mission d’étude porte sur la création d’un grand parc de la forêt tropicale guyanaise. Le premier projet, trop environnementaliste, néglige les populations locales.

Il est vite abandonné. Le deuxième projet obtient l’accord des communautés locales mais il est rejeté par les collectivités territoriales.

Un projet portant sur une concertation élargie a permis de fonder le Parc Amazonien de Guyane. Quinze ans ont séparé les annonces premières et la création réelle.

Retrouvez d’autres infos ici

Crédit Photo : preservationaturelle.wordpress.com & globe-reporters.org

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.