Je vous propose d’en savoir plus sur le parcours d’un skipper originaire de la Martinique. Sa participation au Vendée Globe force le respect.

#EN# Photo sent from aboard the boat OMIA – Water Family during the Vendee Globe sailing race on November 12, 2020. (Photo by skipper Benjamin Dutreux)#FR# Photo envoyée depuis le bateau OMIA – Water Family pendant le Vendee Globe, course autour du monde à la voile, le 12 Novembre 2020. (Photo prise par le skipper Benjamin Dutreux)

Une participation loin d’être gagnée

En effet, Octobre 2019 a vu partir en feu le bateau de Clément Giraud au port du Havre. Cet ancien PRB de Vincent Riou a subi les affres d’un incendie juste avant le lancement de la Transat Jacques Vabre.

Le partenaire de Giraud renonce par dépit. Une rencontre inopinée avec Erik Nigon va changer la donne.

Une belle solidarité des amoureux de la mer

Une fois, Clément prête une voile à Erik propriétaire d’un Imoca. Après le malheureux incendie, Clément se charge de la préparation d’Erik.

Comme le skipper de l’Imoca « vers un monde sans SIDA » est qualifié pour ce Vendée Globe 2020, il prête son voilier à Clément pour une qualification sur le Vendée Arctique de juillet 2020.

Dès lors, Clément est qualifié mais Erik reste dans l’équipe. Les deux comparses préparent un transat en double et travaillent sur leurs 2 bateaux pour un futur départ.

Les débuts de Clément Giraud

Clément voit le jour dans la ville martiniquaise de Schoelcher. A 6 ans, il aboutit à la Guadeloupe et s’entraîne à la voile et à la planche à voile à Saint-François au niveau de l’UCPA.

Le jeune homme blond s’intéresse à la navigation en Bretagne à PenBron.

Après une victoire à 18 ans, il débarque sur l’île de la Réunion et devient diplômé en tant que moniteur de voile. De retour en France, il exerce dans une voilerie pour acquérir les facettes de la profession de marin.

Les divers échelons de Clément

Il oeuvre sur les Tours de France à la voile de Mandelieu-la-Napoule avec Sylvain Chtounder. La Martinique est effectuée avec Mathieu Mourès et TPM avec Fabien Henry.

Clément s’attèle sur la Volvo, les Wally en version Yacht et voilière haut de gamme. Ensuite, il passe sur le multi et en Class America avec Bertrand Pacé sans oublier le TP62.

Il s’agit d’une course de monocoques de 52 pieds par équipage avec Benoît Briand lors de courses méditerranéennes. Entretemps, il caresse le rêve secret d’évoluer en solitaire.

La découverte de l’Imoca et l’aboutissement

Il se passionne pour la catégorie Imoca lors d’un convoyage avec Stéphane Le Diraison. Il passe à l’Imoca depuis 3 ans.

Après le départ du Vendée Globe 2020 le 8 novembre, Clément Giraud opte pour la prudence en mer.

 Il ménage le monocoque en tentant de gagner en cohérence. Malgré quelques pointes à 20 nœuds, il demeure calme.

L’équipe s’est occupée du changement de quille et de safrans avant le départ du skipper.

Le seul objectif consiste à terminer la course.

Retrouvez d’autres actus ici.

Crédit Photo : alvinet.com & twitter.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.