Beaucoup de gens pensent que le vélo est un mode de transport sain et respectueux de l’environnement. Cependant, il reste encore impopulaire dans de nombreux pays. D’ailleurs, seulement 3 % de la population mondiale ont utilisé le vélo en 2013. Heureusement, avec les enjeux environnementaux actuels, les gens se tournent de plus en plus vers ce mode de transport.

L’objectif est de doubler le nombre de cycliste d’ici 2028. Et la CACL (communauté d’agglomération du centre-littoral) cherche à encourager ses citoyens à adopter ce mode de transport plus écologique en apportant des réponses à divers défis auxquels ses administrés font face. Une enquête a été menée par la CACL avant la mise en œuvre de son plan vélo. Aujourd’hui, les vélos électriques comme sur ce site attirent un grand nombre d’utilisateurs, cela pour de nombreuses raisons. Le but ici est d’encourager la communauté à utiliser le vélo, mais aussi d’apporter de améliorations aux conditions de circulation.

Promouvoir la mobilité douce

Un plan vélo a été mis en place par la CACL. Cela entre dans le cadre de sa politique de mobilité. Il a pour objectif de développer et de faciliter la pratique du vélo. Il permettra en outre de concevoir des réseaux cyclables, mais également de déterminer les services complémentaires y afférents. Cela peut comprendre les services de location ou encore les ateliers de réparation.

Une subvention de près de 350 millions d’euros a été prévue par l’État afin de doubler le nombre d’utilisateurs de vélo d’ici 2028. Six communes de la CACL sont concernées par cette subvention qui aidera à financer ces aménagements et les services complémentaires. Une étude a déjà été effectuée sur des communes séparées par un franchissement. Il y a notamment l’estuaire du Larivot qui nécessite une étude au préalable afin de faciliter l’installation de place de stationnements de vélo. Cependant, avant le lancement du plan, il est essentiel de demander les avis des citoyens qui seront les principaux usagers de ce mode de transport. Ainsi, la CACL a décidé de faire une enquête au préalable.

Apporter des solutions aux besoins des usagers

Le plan vélo a été élaboré par le gouvernement depuis 2018. Il comprend 25 mesures. La CACL figure parmi les régions bénéficiant de ce plan. Pour la CACL, trois principes ont été annoncés. Il y a notamment la définition de services à mettre en place pour encourager la pratique du vélo, la création d’infrastructures adaptées aux usagers et l’installation d’un réseau pour le cyclisme. Mais avant de déployer ces mesures, il est important pour les responsables locaux de connaître les besoins des usagers. Ainsi, ils ont décidé de sonder la communauté. Grâce aux réponses apportés par les usagers, la CACL pourra proposer une solution plus adaptée à leurs besoins.

Il existe actuellement des enjeux structurels concernant les lycées, les collèges et les écoles gérées par la commune. Ce territoire est aujourd’hui considéré comme une région où la pratique du vélo se développe. Ce mode de transport est utilisé par environ 4 % de la population. La CACL figure parmi les territoires français où le vélo est très populaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *