Aux Antilles comme en métropole, de nombreuses questions concernent l’instauration du futur pass sanitaire. Je vous livre quelques pistes à ce sujet.

Le but du pass sanitaire

C’est une application  qui recueille  les tests PCR négatifs, vos attestations de non-symptômes, et tous les documents de voyages voire, le certificat de vaccination. Pour la réouverture des différentes activités, l’idée est de pouvoir rouvrir ces activités en sécurité et de tracer, à l’aide de ces applications ».

Néanmoins, les discussions sur les modalités n’en sont qu’à leurs débuts.

Le développement d’un tel instrument  pose beaucoup de questions techniques, de respect des données individuelles, d’organisation des libertés.

Ainsi, il convient de se préparer dès maintenant techniquement, politiquement, juridiquement.

Les sources d’inspiration

Les initiatives sont déjà présentes dans un secteur comme l’aérien. Des Travel Pass, donc des pass sanitaires, qui commencent à être mis en place au niveau international en se référant aux  travaux menés par Air France pour mettre en œuvre d’ici à quelques semaines un tel dispositif pour les Départements d’outremers.

Le cas de voyages en Europe

Pour l’instant, l’Union européenne tente de se mettre d’accord sur les critères qui seront demandés aux voyageurs. Sur le plan pratique, il faudra « travailler à une certification médicale commune » entre les Vingt-Sept, a indiqué le président français.

Selon lui, il faut « éviter que chaque pays développe son propre système. Suite aux réflexions menées dans les différents pays, les dirigeants européens ont discuté jeudi de la mise en œuvre du certificat, qui permettra de « réorganiser la circulation entre Etats de manière plus fluide » lorsque les restrictions aux frontières seront levées. 

L’avis d’Angela Merkel

Pour la chancelière allemande, Angela Merkel, cela passe par la création d’« une plate-forme commune pour que tous les passeports de vaccination nationaux soient compatibles au niveau européen. La Commission européenne aura besoin d’environ trois mois pour développer les bases techniques », a-t-elle déclaré jeudi. 

Nous, en Allemagne, nous avons décidé de développer un tel certificat. Je pense que tous les pays membres auront leur propre passeport.

Dans chaque pays, ce document comportera les mêmes informations. Ceci devrait permettre de voyager à l’intérieur de l’Union européenne », a-t-elle ajouté. 

Pour autant « cela ne signifie pas que seuls les détenteurs d’un passeport vaccinal pourront voyager » à l’intérieur de l’UE, a indiqué la chancelière allemande. « Ensuite, il faut voir s’il sera également possible de faciliter l’entrée dans l’Union européenne depuis des pays tiers.

Mais tous ont souligné aujourd’hui que ce passeport n’est pas encore d’actualité, vu que si peu de nos citoyens sont déjà vaccinés.

Toutefois, les autorités se préparent. Retrouvez d’autres actualités ici.

Crédit Photo : tourhebdo.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.