Calme et détente sont les maitres mots en séjournant au cœur du village pittoresque de Ouanary en Guyane. Je vous invite à découvrir les recoins secrets de cet endroit atypique.

La petite histoire de Ouanary

Ouanary est situé à même les flancs d’une montagne de moyenne altitude. Le panorama permet d’apercevoir l’embouchure de l’Oyapock ainsi qu’une forêt luxuriante.

Ce haut lieu d’évangélisation des indiens Yayo et Galibi est découvert par les Jésuites en 1738. Quelques années plus tard, les colons de France font cultiver le café et la canne à sucre aux esclaves originaires du continent africain.

La montagne Lucas héberge une rhumerie et une plantation. La montagne  d’Argent accueille une seconde rhumerie.

Après l’abolition de l’esclavage en 1848, Ouanary devient un bagne en 1852. Le bagne de la montagne d’Argent ferme en 1898.

La visite du bagne de Ouanary

Les ruines de l’ancien bagne sont accessibles à 20 km au nord de Ouanary. Les vestiges sont visibles sur une presqu’île.

Seuls quelques pirogues peuvent traverser le Baie de l’Oyapock afin d’y parvenir. Le littoral permet d’apercevoir le Cap Orange.

Il s’agit de la pointe extrême nord du Brésil. Elle comprend le Parc National du Cabo Orange, sanctuaire rare des flamands des Caraïbes.

Les attraits de la Montagne d’Argent

L’appellation Montagne d’Argent découle du reflet argent procuré par les feuilles du bois trompette. Appelé également coulequin, c’est un  arbre doté d’un tronc creux utilisé par les indiens pour fabriquer des trompettes.

La montagne d’Argent est simple d’accès durant la saison sèche. C’est la meilleure saison pour rencontrer des perroquets, de magnifiques ibis et plusieurs espèces d’oiseaux tropicaux.

Le village de Ouanary

Village à taille humaine, Ouanary possède plusieurs gîtes ruraux. Les autochtones cultivent du manioc.

Les activités locales concernent la pêche en pirogue ainsi que la remontée de la crique Ouanary. Les rives sont prisées par les caïmans.

Les arbres sont fréquentés par de superbes aras et des toucans. Le mont de l’Observatoire à 267 mètres de hauteur est un massif inédit.

Il intègre des coqs de roche orange, de chauve-souris. Les espèces d’oiseaux sont représentées par la harpie huppée, le grimpar et son menton blanc, le gobe-moucheron, le troglodyte à poitrine  blanche.

Il faut ajouter la caïque à queue courte, la buse buson. Pour atteindre Ouanary, il faut embarquer à Saint-Georges sur une pirogue.

Deux heures sont nécessaires sur la rivière Ouanary. Cette dernière rejoint la Baie de L’Oyapock.

Des hélicoptères privés font le parcours. Il faut les contacter au préalable à Cayenne.

Retrouvez d’autres inspirations ici.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.